Nous vous le disions la semaine dernière, un lien de causalité entre les implants mammaires et une forme rare de cancer – le lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) – aurait été mis en évidence par l’Institut national du cancer. Cependant, la ministre française de la santé et le Directoire Professionnel des Plasticiens qui regroupe les 5 composantes professionnelles de la spécialité, ont invité les femmes porteuses de ces implants à ne pas « céder à une inquiétude excessive » et « garder le sens de la mesure ».

L’American Society of Plastic Surgeon (plus grande organisation de chirurgie plastique du monde) invite à la même retenue dans un communiqué publié le 20/03/2015 en rappelant qu’il n’y a pas pas de lien de causalité prouvé entre le lymphome anaplasique et les prothèses mammaires et que ce type de cancer reste extrêmement rare.

Auteur : Dr Bachir Athmani, médecin esthétique au Médi-Spark.