Les prothèses PIP, parlons-en !
Actualité oblige ! Le 17 Avril 2013 a eu lieu l’ouverture du procès devant la 6ème chambre du tribunal correctionnel de Marseille des cinq cadres de la société française Poly Implant Prothèse.
Le 30 Mars 2010 a été annoncé le retrait du marché des implants mammaires PIP, en raison d’un taux anormal de ruptures et de l’utilisation d’un gel «différent de celui déclaré lors de la mise sur le marché». Le fondateur et dirigeant de la société PIP a reconnu avoir utilisé du silicone industriel à la place du silicone médical.
Je tiens à rappeler que, pour les patientes, aucun signe avant-coureur ne permet de déterminer la rupture possible d’une prothèse. Une fois rompue, une coque peut apparaître. Mais, ce n’est pas systématique. Cette rupture peut être invisible et passer totalement inaperçu. Ainsi, chaque patiente porteuse de prothèse PIP doit contacter son chirurgien de façon à déterminer ou non un rendez-vous.
Pas de mouvement de panique cependant.
Seuls les implants PIP pré-remplis de gel de silicone sont concernés par les recommandations d’explantation. Les prothèses de serum physiologiques ne sont pas concernées.
Attention, l’explantation n’est envisagée que suite à un bilan d’imagerie récent. Ce bilan comprend une mammographie, une écographie mammaire et axillaire.
Pour toutes informations complémentaires n’hésitez pas à consulter votre chirurgien ou le site Internet suivant : www.informations-patientes-PIP.fr.
Ce site a été réalisé parla SOFCPRE. Il centralise toutes les informations sur ce sujet.
Très claire, il est destiné aux patientes porteuses d’implants de la marque PIP. C’est un site de référence pour toutes personnes qui recherchent des informations actualisées et sérieuses.

Je tiens à rassurer toutes mes patientes que j’ai opérées d’une augmentation mammaire par prothèses que je n’ai jamais utilisé les implants PIP et qu’elles ne sont donc pas concernées par ce scandale sanitaire.